DSpace UNL

RUN >
Faculdade de Ciências Sociais e Humanas (FCSH) >
Revista da Faculdade de Ciências Sociais e Humanas >
Revista da FCSH -1994/1995 >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10362/6760

Title: Pouvoir temporel et pouvoir spirituel aux XIV et XV siècle complémentarité ou conflit?
Authors: Quillet, Jeannine
Issue Date: 1994
Publisher: Faculdade de Ciências Sociais e Humanas, Universidade Nova de Lisboa
Series/Report no.: Vol. 1;7
Abstract: La socièté medievale est une secièté chrètienne, respublica crhristiana: c'est là sa caractèristique fondamentale. Le réve d'unite, religieuse et pelitique, a domine la sensibUitè medievale; U a jouè le relè d'une utopie créatiice dans un temps ou cette unite, sans cesse affirmèe dans les dectiines était sans cesse remise en questien dans les faits. Le centie vital de cet antagenisme a ètè l'oppesition entie le pouvoir spirituel tiaditionnellement dévolu à l'EgUse, et le pouvoir temporel, apanage de la sedete civile. Au fur et à mesure que cette demière prenait conscience de ses structures et de sa puissance, eUe a cherchè à se dégager de l'emprise de l'EgUse, qui avait pourtant puissamment contiibuè à lui dormer l'existence depuis les invasions barbares; et dans la mesure méme où ce precessus prenait consistance, l'EgUse tentali d'appuyer son auteritè morale et spiritueUe sur des bases temporeUes. C'est cette centiadiction qui a geuvemè teute l'èvelutien du concepì de pouvoir au Meyen Age. EgUse centie Etat, dans un premier moment, c'est à dire durant la pèriode où eUe a assimilé les structures existantes de l'Empire paìen; Etat centie EgUse: c'est le secend moment, celui où l'Etat tente de se dégager de la tutelle SpiritueUe de l'EgUse en revendiquant l'autonomie de ses pouveirs, au temporel d'abord, au spirituel ensuite. Pourtant la formule gèlasienne de la distinctien des puissances semblait ne pas porter en germe, dans son essence comme dans sa formulatien, l'affrentement cenfUctuel, mais bien plutòt la complémentarité: U y a deux cheses qui règissent ce monde: l'auteritè sacrèe des pentifes, d'une part, la puissance reyale de l'autie. Le pouvoir spirituel est une aucteritas; le pouvoir reyal, ou imperiai, est une simple petestas.
Description: pp.43-62
URI: http://hdl.handle.net/10362/6760
ISSN: 0871-2778
Appears in Collections:Revista da FCSH -1994/1995

Files in This Item:

File Description SizeFormat
RFCSH7_43_62.pdf19.97 MBAdobe PDFView/Open
Statistics
View Statistics
FacebookTwitterDeliciousLinkedInDiggGoogle BookmarksMySpaceOrkut
Formato BibTex mendeley Endnote Logotipo do DeGóis 

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

Universidade Nova de Lisboa  - Statistics  - Feedback
Estamos no RCAAP Governo Português separator Ministério da Educação e Ciência   Fundação para a Ciência e a Tecnologia

Financiado por:

POS_C UE